#leprixdelavie

Le prix indécent des médicaments, ça va durer encore longtemps? Communiqué de presse

gab-reseaux-sociaux-camp-2016fb

Médecins du Monde Suisse lance ce jeudi 3 novembre une campagne pour dénoncer le prix indécent des médicaments et alerter sur le risque qu’il fait porter sur notre système de santé.

La mise sur le marché du sofosbuvir, le premier des antiviraux à action directe efficace contre l’hépatite virale C, a agi comme un révélateur des dysfonctionnements en matière de production et de fixation du prix des médicaments. Il est en effet vendu 48 000 francs par patient et ne coûte pourtant que 100 euros à produire, selon une étude du chercheur Andrew Hill.

Les traitements contre le cancer sont aussi devenus un marché particulièrement juteux pour les firmes pharmaceutiques. Le Glivec, un traitement contre la leucémie, est aujourd’hui vendu 40 000 francs par an et par patient pour un coût de production estimé à seulement 200 euros. Le Keytruda, un traitement contre le mélanome, est annoncé à un prix de 112 000 francs par an et par patient.

Généralement, les autorités qui fixent le prix d’un médicament acceptent de s’aligner sur les exigences des firmes pharmaceutiques. Celles-ci déterminent le prix en fonction de la capacité des États à payer pour avoir accès au traitement. Plus un État est riche, plus le prix sera élevé.

 «Les prix imposés par les sociétés pharmaceutiques entravent l’accès aux soins pour tous, la conséquence est lourde pour les malades et l’ensemble des assurés, le système de santé étant dans l’impossibilité d’absorber de tels coûts » affirme Max Morel, directeur de Médecins du Monde Suisse.

La campagne se décline en cinq visuels prenant pour angle la rentabilité des maladies. Le public est invité à se rendre sur www.leprixdelavie.ch pour partager les visuels et signer une pétition, adressée au Conseiller fédéral Alain Berset pour faire baisser le prix des médicaments.

Avec cette campagne, Médecins du Monde poursuit son action en faveur de l’accès aux traitements pour tous et demande :

  • que les autorités protègent l’intérêt de la population, favorisent un système de santé solidaire et interviennent pour faire baisser le prix des médicaments.
  • la transparence des coûts de recherche et développement.
  • un modèle alternatif au brevet pour financer la recherche et développement.

Signez la pétition adressée au Conseiller fédéral Alain Berset

Téléchargez le kit #leprixdelavie à partager 

Téléchargez le communiqué de presse de la campagne #leprixdelavie

visuels_ch3

Espace Presse

Antoine Morata
responsable communication
+41 (0)32 725 36 16
+41 (0)78 854 32 65
antoine.morata@medecinsdumonde.ch
accéder à l’espace presse