Environ 3800 femmes sont assassinées chaque année au Mexique

Au cours des dernières années, les violences basées sur le genre (VBG) n’ont cessé d’augmenter dans le pays. Les chiffres sont alarmants : 10 femmes sont assassinées chaque jour et 7 femmes sur 10 déclarent avoir subi de la violence au moins une fois au cours de leur vie, dans le domaine privé, public ou en milieu hospitalier.

Les mesures prises par les gouvernements successifs restent insuffisantes. Il y un manque criant de ressources et de volonté politique et les contrastes entre les dispositions inscrites dans le cadre législatif et leur application sont importants. Dans la société mexicaine, une normalisation des violences basées sur le genre s’est opérée, en raison notamment de l’impunité des auteurs, de la généralisation et de l’acceptation des relations inégalitaires de genre dès le plus jeune âge et de la responsabilisation des victimes.

Promotion de l’égalité des genres et de la non-violence

Face à ce constat et à l’urgence de la situation, Médecins du Monde s’engage dans les écoles, les quartiers et auprès des professionnel·le·s de la santé. Nous menons un important travail de sensibilisation portant sur les relations égalitaires et les formes de masculinité non-violente.

Formation du personnel médical

Nous formons le personnel médical des institutions publiques de santé sur la prise en charge et le traitement respectueux des patientes victimes de violences obstétriques et de violences sexuelles.

Prévention du jeune public

Médecins du Monde et ses organisations partenaires locales organisent des ateliers dans les écoles, pour améliorer les connaissances des jeunes en matière de VBG et de santé sexuelle et reproductive. L’année 2020 ayant été marquée par les mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, de nombreuses activités en présentiel n’ont pas pu être réalisées. Nous avons dès lors mis en place un système permettant d’adapter ces ateliers en ligne et d’interagir avec les adolescent·e·s à travers l’application Whatsapp. 

Campagnes de prévention à large échelle

Des conseils sur l’éducation sans violence et l’égalité des sexes livrés par des femmes indigènes sont diffusés par la radio la plus populaire de la ville, touchant 80% de la population de San Cristóbal de Las Casas.