Bangladesh

Un drame de plus pour les Rohingyas

Un gigantesque incendie s’est déclaré ce lundi 22 mars dans le camp de réfugiés Rohingyas au Bangladesh.

Rohingya-Camp-Kutupalong-Balukhali-district-Cox-s-Bazar

Une partie du camp en 2018 © Paula Bronstein

Bilan : 15 réfugiés ont tragiquement perdu la vie. Plus de 10’000 abris ont été incendiés. Près de 45’000 personnes ont dû fuir et sont sans abri.

 

“En raison des clôtures en fil de fer barbelé récemment installées, les réfugiés n’ont pas pu fuir le feu facilement.”

explique Sabina Yasmin, notre coordinatrice générale sur place dans le district de Cox’s Bazar. Cela a aussi rendu l’intervention des secours moins rapide et efficace.

210324-Bangladesh-camp-réfugiés-incendie-©RTMI

L’équipe médicale de RTMI, le 24 mars 2021. © RTMI

Discriminés depuis des décennies et déchus de la nationalité birmane en 1982, les Rohingyas, minorité musulmane de Birmanie, ont fui la répression militaire en 2017. Aujourd’hui, plus de 870’000 réfugiés vivent dans des conditions précaires dans l’un des 34 camps de Cox’s Bazar.

Présent sur place depuis 2017, le réseau Médecins du Monde assure depuis près de quatre ans un accès à la santé pour les Rohingyas. Dans le plus grand camp de réfugiés au monde, nous répondons à la souffrance de la population dans les domaines de la santé reproductive et sexuelle, la santé mentale et les violences basées sur le genre.

En 2020, Médecins du Monde a adapté son programme pour répondre à la propagation du Covid-19, tout en maintenant les activités régulières de soins.

 

“Aujourd’hui, toutes les organisations qui travaillent dans les camps, en particulier les organisations locales et nationales, apportent leur soutien (nourriture, abris, soins médicaux et psychologiques, kits de dignité, tablettes de purification de l’eau) aux personnes touchées.”

rapporte Sabina Yasmin.

Cet incendie est un drame de plus pour cette population apatride. Chaque jour, nous continuons d’agir pour elle !