Prévention de la fièvre de Lassa

La fièvre de Lassa est une infection virale hémorragique aiguë causée par le virus Lassa. Médecins du Monde Suisse prépare les acteurs de la santé béninois à la réponse sanitaire d’urgence face à l’éclosion de cette infection endémique au Bénin. Cette préparation se fait notamment par la formation de 75 cadres institutionnels du Ministère de la Santé et les 12 personnes constituant l’équipe de Riposte Nationale aux Fièvres Hémorragiques. D’autres activités telles que la mise en place de structures et de matériel adaptés, visent à assurer un fonctionnement optimal du Centre de Traitement et d’isolement à Fièvre Hémorragique dans la ville de Parakou.

Les personnes formées savent comment se protéger eux-mêmes de la maladie, et savent comment protéger leurs patients dans les centres d’isolation. Ils apprennent également les bons gestes de prévention contre la propagation dans les communautés.

Julio Martinez, coordinateur du projet Lassa pour Médecins du Monde Suisse

Le protocole strict indispensable à la prise en charge de la fièvre hémorragique à virus Lassa est identique aux démarches à appliquer pour contrôler une flambée du virus Ebola ainsi que d’autres maladies infectieuses: organisation spatiale particulière, matériel adapté et personnel spécialisé. Ainsi, cette démarche s’inscrit dans le développement de compétences transversales dans l’organisation de la riposte à d’autres fièvres hémorragiques. La préparation à la riposte permet d’améliorer le système de santé béninois dans sa globalité.

Un virus endémique

En mars 2016, une requête du Directeur Départemental de la Santé a été faite auprès de Médecins du Monde pour apporter son expertise dans la cadre de la gestion du centre d’isolement et de prise en charge de cas de fièvre Lassa. En effet, le Bénin a connu deux flambées de fièvre hémorragique à virus Lassa, durant lesquelles les soignants sont particulièrement à risque. Lors de la première, en octobre 2014, 14 cas dont 8 décès ont été enregistrés. La seconde, plus longue et plus importante, s’est déroulée de janvier à mars 2016, durant laquelle 54 cas dont 28 décès sont déclarés.

Endémique dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest (Nigéria, Sierra Léone, Guinée et Libéria), la fièvre de Lassa est une infection zoonotique propagée principalement par un rongeur originaire d’Afrique subsaharienne. La transmission à l’homme se fait par le contact avec le rongeur infecté ou sa consommation, ou par la consommation de nourriture ou d’eau contaminée. La contagion interhumaine se produit également lorsqu’il y a un contact avec des fluides corporels d’un patient infecté. On estime que 100’000 à 300’000 individus sont infectés chaque année dans les pays endémiques. Le taux de mortalité parmi les patients symptomatiques hospitalisés se situe entre 15 et 20% mais peut s’élever à 90% pour les femmes enceintes.

Votre engagement sauve des vies !