EN BREF

Médecins du Monde Suisse est présent dans trois camps de réfugiés de la région de Thessalonique, au nord de la Grèce : Diavata , Oreokastro et Elpida. Chaque semaine, l’équipe médicale propose plus de 600 consultations médicales. Les conditions sanitaires sont très difficiles pour les milliers de personnes qui y vivent dont près de la moitié sont des mineurs. L’accès à des soins de santé gratuits et de qualité est notre priorité. En parallèle aux activités mises en place dans les camps, le projet « Réponse urbaine » accompagne et prend en charge les réfugiés à Thessalonique et en périphérie.

Projet réalisé avec le soutien de : La Chaîne du Bonheur
Projet réalisé en partenariat avec : Médecins du Monde Grèce

LE PROJET

Médecins du Monde Suisse intervient depuis septembre 2015 dans les camps en Grèce, en partenariat avec Médecins du Monde Grèce. Le projet d’urgence mis en place se concentre sur trois volets principaux : les soins primaires, la santé mentale et la santé reproductive. Une attention particulière est accordée aux femmes enceintes et aux enfants. Suite à la fermeture du camp d’Idomeni, notre équipe médicale travaille dans les camps de Diavata, Oreokastro et Elpida. La situation est très changeante et les activités sur les sites sont constamment réévaluées en fonction des besoins et de la réalité du terrain. Près de 11’000 réfugiés survivent actuellement dans les camps dans le nord de la Grèce, dans l’attente de l’avancement de procédures de relocalisation, de regroupement familial ou de demande d’asile grec.

Sur le premier trimestre 2017, le projet en cours assure une prise en charge pour 8300 personnes environ. Plus de 40 % des réfugiés consultés sont des mineurs, dont la moitié sont des filles ou des adolescentes. Coordonnée par une coordinatrice terrain et un coordinateur médical, l’équipe médicale est composée de pédiatres, de médecins généralistes, d’infirmières, de travailleurs sociaux, de psychologues, d’un psychiatre, d’un gynécologue, d’une sage-femme et d’interprètes.

La situation sanitaire est actuellement très préoccupante pour les milliers de réfugiés bloqués dans les camps. Les conditions hivernales provoquent une augmentation des consultations respiratoires dues au froid et à l’humidité et met en danger direct les personnes les plus vulnérables.

Oreokastro

Le camp d’Oreokastro est situé dans une ancienne usine désaffectée. Depuis mai 2016, Médecins du Monde y a assuré environ 8500 consultations médicales. Aujourd’hui, 1000 personnes logent sous des tentes. La défaillance du réseau électrique crée des conditions très difficiles pour les personnes les plus vulnérables, les enfants notamment. Près de 400 personnes bénéficient chaque semaine des soins apportés par le staff médical de Médecins du Monde. Le témoignage d’Aline Pellerin, infirmière

Diavata

Le camp situé à Diavata est le plus ancien des sites géré par l’armée et le Ministère de l’intérieur grec dans le nord de la Grèce. Présent depuis son ouverture en janvier 2016, Médecins du Monde y a déjà assuré 6500 consultations médicales. Nombre de réfugiés ont pu bénéficier d’une relocalisation ou du regroupement familial. Aujourd’hui, environ 650 réfugiés vivent encore dans le camp dans des conditions hivernales difficiles. Toutes les semaines, environ 230 personnes sont prises en charge par notre équipe.

Elpida

Proche de la localité d’Oreokastro, le camp d’Elpida est situé dans une ancienne usine de vêtements, surnommée aujourd’hui Hope Factory – l’usine de l’espoir. Ouvert depuis juin 2016, ce lieu est un camp pilote imaginé pour accueillir des réfugiés dans des conditions de vie un peu plus adaptées. Médecins du Monde y propose une prise en charge en santé mentale à environ 25 enfants par semaine.

« Dans les conditions dans lesquelles nous vivons, la seule chose que nous pouvons faire lorsque les températures chutent est de faire du feu, également à l’intérieur du hangar où nos tentes sont installées. Jamais je n’aurais imaginé être abandonné dans des conditions aussi déplorables. » Ahmed, réfugié syrien

EN SAVOIR PLUS

Le projet « Réponse urbaine »

Médecins du Monde Suisse accompagne les autorités locales et les organisations partenaires dans la prise en charge médicale des réfugiés dans quatre structures urbaines de la région de Thessalonique. Projet Réponse Urbaine

Pour l’octroi facilité de visas humanitaires

Environ 60’000 réfugiés restent bloqués en Grèce. La crise de l’accueil des réfugiés est une crise humanitaire et une crise politique indigne des institutions européennes et occidentales. Nous plaidons pour l’octroi facilité de visas humanitaires et pour un accès à des voies de passage légales et sûres pour les réfugiés. L’ Appel de Neuchâtel

Réfugiés : les activités en Suisse

En Suisse, Médecins du Monde développe des projets pour les réfugiés. Dans le canton de Neuchâtel, La Maison de Santé facilite l’accès aux soins de santé pour les requérants d’asile ainsi que pour les populations vulnérables.

La réponse du réseau Médecins du Monde

Médecins du Monde offre un accès à des soins de qualité aux réfugiés et migrants qui arrivent en Grèce, sur les îles et le continent, en s’adaptant perpétuellement à leurs besoins et déplacements. Le réseau Médecins du Monde est actuellement actif sur 28 sites répartis sur le territoire grec. Visitez les site de Médecins du Monde Grèce.

Idomeni, le camp symbole

Médecins du Monde Suisse est présent en Grèce depuis le mois de septembre 2015. C’est dans le camps d’Idomeni, sur la frontière avec la Macédoine (FYROM), que les activités en partenariat avec Médecins du Monde Grèce ont débuté. Retrouvez toutes les vidéos

 

 

 

 

 

projet suivant Réponse urbaine