EN BREF

Chaque année, environ 700 enfants palestiniens de moins de 18 ans sont poursuivis par les tribunaux militaires israéliens après avoir été arrêtés, interrogés et détenus par l’armée israélienne. Plus de 200 enfants sont actuellement détenus dans les prisons israéliennes (entre 12 et 18 ans). Ce chiffre n’inclut pas la quantité importante des arrestations et des interrogatoires des enfants plus jeunes non enregistrés (entre 7 et 12 ans). Présent en Palestine depuis 20 ans et acteur reconnu en santé mentale, Médecins du Monde Suisse a choisi de débuter une nouvelle activité pour soutenir les enfants et leurs entourages.

_DSF0713_web

Dans un rapport publié en mars 2013, l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance) dénonçait la généralisation des mauvais traitements à l’encontre des enfants victimes du système de détention militaire israélien. Comme le souligne l’organisation onusienne, ces pratiques sont systématiques et institutionnalisées, dès l’arrestation et durant l’entier de la détention. Les conséquences sur la santé mentale des enfants sont désastreuses.

Médecins du Monde Suisse agit aux côtés des mineurs car la privation de liberté n’abolit pas l’obligation de respecter les droits fondamentaux des enfants.

« Je veux que le monde entier sache ce que nous vivons ici »
Ali, 16ans, Camp de réfugiés de Al Aroub.

LE PROJET

Les enfants, premières victimes de l’occupation

La privation de liberté n’abolit pas l’obligation de respecter les droits fondamentaux des enfants ; dans ce sens, le projet « Enfants et détention » permet d’acquérir, dans le contexte particulier de l’occupation, une connaissance sur la justice juvénile et sur les conséquences de la détention de mineurs sur la santé mentale et permet de soutenir les enfants et leurs familles à faire face aux conséquences de ces détentions.

Les objectifs du projet sont complémentaires au travail des centres communautaires de santé mentale pour les enfants et adolescents de Halhul (Hébron) et de Naplouse. Ces activités sont à même de proposer une réponse adaptée aux besoins psychosociaux des enfants et des adolescents en détention et post-détention.

P1040672_web

Aux côtés des familles

La détention d’enfants n’est pas seulement problématique pendant la phase de privation de liberté. La question de la détention doit être abordée sur toute sa durée. Il faut assurer un aspect préventif, un soutien et un suivi des familles lors de la détention de leurs enfants ainsi qu’un suivi de ces derniers lorsqu’ils sont remis en liberté. Héros quelques jours, les enfants sortis d’une détention se sentent bien souvent exclus, abandonnent leur scolarité, adoptent un style de vie isolé du reste du monde et souffrent de nombreux maux sans toujours pouvoir trouver une oreille attentive et l’aide adéquate. Les enfants et les familles doivent se retrouver et se reconstruire. Le cercle des proches doit redevenir l’acteur principal de l’aide indispensable nécessaire à l’enfant.

Médecins du Monde Suisse privilégie une approche de terrain en formant des travailleurs de rue, en créant des lieux réservés et confortables pour que ces enfants puissent se retrouver, partager leurs expériences et construire ensemble des solutions durables. Enfin, Médecins du Monde Suisse souhaite encourager les jeunes à témoigner de la situation et tenter d’influer sur les politiques en vigueur.

projet suivant Santé mentale en Palestine