Pour la santé de la mère et de l’enfant au Cameroun

Entretien avec Diego Caset, coordinateur général au Cameroun

L’action de Médecins du Monde Suisse au Cameroun vise à réduire la mortalité materno-infantile dans la région de Foumban. Diego Caset, coordinateur général pour Médecins du Monde Suisse au Cameroun, travaille pour renforcer les résultats déjà obtenus sur place depuis 2013 et construit l’avenir du projet.

image-cameroun1

La stratégie développée par Médecins du Monde renforce les infrastructures sanitaires, la coordination entre les différents acteurs de santé et les compétences du personnel au niveau de la santé de la mère et de l’enfant. Quelle est la situation aujourd’hui ?

Nos activités actuelles renforcent tout ce qui a déjà été mis en place depuis l’arrivée de Médecins du Monde à Foumban. Mais il reste encore beaucoup à faire pour faciliter l’accès aux soins de santé pour la population locale. Certaines structures sanitaires très isolées sont dans une situation déplorable et la pénurie du personnel de santé se fait ressentir. C’est dans ce contexte que nous travaillons, en partenariat avec le Ministère de la Santé, à la mise en place d’un projet qui intègre tous les aspects fondamentaux du système de santé : infrastructure, équipement, formation et référencement. Ce projet pourrait même servir d’expérience pilote à adapter par la suite dans les autres régions du Cameroun.

Nous travaillons, en partenariat avec le Ministère de la Santé, à la mise en place d’un projet qui intègre tous les aspects fondamentaux du système de santé : infrastructure, équipement, formation et référencement.

Grâce au plaidoyer réalisé par Médecins du Monde, le Ministère de la Santé a affecté une gynécologue à l’Hôpital de Foumban en été 2016.

En réalité, la présence d’une gynécologue à l’Hôpital de Foumban représente un service additionnel de taille, qui apporte plus de sécurité aux mères et à leurs nouveau-nés de la région. Avant cela, les femmes de Foumban étaient obligées de se déplacer à Bafoussam, à plus de 70 kilomètres. Cette nomination est le résultat d’une gestion coordonnée avec les autorités. Rappelons ici que Médecins du Monde œuvre pour créer plus de liens entre les différents ministères mais aussi entre les différents niveaux locaux, régionaux et nationaux. Ces liens facilitent ce type de résultats concrets sur le terrain.

Médecins du Monde a choisi de privilégier l’organisation de formations pour le personnel de santé plutôt que l’achat de médicaments…

C’est juste, ce choix correspond aux valeurs et à l’éthique de travail de notre organisation. Dans une optique de la pérennisation du projet, il est primordial d’investir dans la formation du personnel local car il restera sur place et fera partie du système sanitaire du district. Nous le savons, un personnel mieux formé et capable de répondre aux besoins immédiats des patients améliore la qualité des soins.cameroun_formation_foumban2014

Diego Caset, vous avez déjà travaillé avec Médecins du Monde en Haïti. Quels sont les similitudes entre ces différentes activités ?

Ce qui lie tous les projets de Médecins du Monde, c’est le respect de notre éthique, base d’une valeur ajoutée très précieuse. En plus de soutenir les structures de santé, le développement du dialogue est primordial, peu importe le contexte. Notre action passe par un effort de coordination, mais aussi par le contact humain et le travail avec la population. Sur chaque terrain, la vision que les gens entretiennent sur notre organisation est donc primordiale pour la réussite de nos projets. L’image de l’organisation peut même influencer et bonifier les résultats.

Ce qui lie tous les projets de Médecins du Monde, c’est le respect de notre éthique.

Avec ces deux expériences, quel regard portez-vous sur votre activité de coordinateur ?

Une de mes responsabilités est de représenter une organisation qui cherche toujours à démontrer l’impact de son travail ; à être transparente et à faciliter le dialogue entre les différents acteurs. Notre association travaille à développer le dialogue et à transmettre un message d’humanité, selon les principes d’intervention propres à Médecins du Monde.

Voilà plus de quatre ans que Médecins du Monde travaille au Cameroun, quels sont les prin­cipaux défis pour les prochaines années ?

Médecins du Monde est mainte­nant respecté tant au niveau local que par les autorités du pays. Notre engagement doit être encore et toujours renouvelé pour conserver cette reconnaissance. Notre objectif de développement au Cameroun est de se positionner comme une organisation qui puisse identifier les besoins de la population et promouvoir les actions à entreprendre pour améliorer la santé materno-infantile. C’est en travaillant à la fois avec la population et les autorités que nous y parviendrons.

 

En savoir plus sur le projet de Médecins du Monde Suisse au Cameroun.

Espace Presse

Antoine Morata
responsable communication
+41 (0)32 725 36 16
+41 (0)78 854 32 65
antoine.morata@medecinsdumonde.ch
accéder à l’espace presse