Non aux coupes dans la coopération au développement !

30 organisations de la société civile suisse, dont la Fédération vaudoise de coopération (FEDEVACO), exhortent les Chambres fédérales à ne pas faire d’économies sur le dos des plus pauvres. Elles lancent un appel aux parlementaires amenés, dans les prochaines semaines, à voter les crédits de la coopération suisse au développement pour les quatre prochaines années.

Alors que la Commission des finances du Conseil national a récemment proposé de réduire les dépenses de la coopération au développement d’ici à 2020 (près de 500 millions de francs par an), 30 ONG lancent un « Appel contre la faim et la pauvreté ». Destiné aux membres du Conseil national et du Conseil des Etats, cet appel invite le Parlement à s’engager pour une Suisse ouverte sur le monde et à renforcer la coopération au développement.

Il est inacceptable qu’un pays riche comme le nôtre sabre dans la lutte contre la pauvreté, alors que chaque jour l’absence de perspectives pousse des hommes et des femmes à quitter leur pays. La Suisse ne doit pas être présente seulement dans les situations d’urgence. Notre tradition humaniste exige aussi que nous nous engagions en faveur de la construction de sociétés justes et de la promotion de l’Etat de droit. Au nom de ces valeurs, il est essentiel de soutenir les efforts internationaux pour garantir à tous une existence sûre, libre et digne. Au lieu d’épargner sur le dos des plus pauvres, la Suisse doit contribuer à réaliser les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD), auxquels le Conseil fédéral a souscrit en automne 2015.

Signez maintenant l’appel et exigez du Parlement qu’il ne coupe pas dans la lutte contre la pauvreté au Sud : www.appel-pauvrete.ch

Espace Presse

Antoine Morata
responsable communication
+41 (0)32 725 36 16
+41 (0)78 854 32 65
antoine.morata@medecinsdumonde.ch
accéder à l’espace presse