EN BREF

Améliorer la santé des enfants dans les bidonvilles du marché de Dantokpa

A Cotonou, Dantokpa est le plus grand marché d’Afrique de l’Ouest. 4700 enfants y travaillent chaque jour. Les problèmes de salubrité et de sécurité sont majeurs et l’accès aux soins est très limité. Face à cette situation sanitaire préoccupante, Médecins du Monde Suisse s’est engagée pour améliorer la santé des plus jeunes enfants.

Médecins du Monde Suisse soutient les espaces de préscolarisation et de sensibilisation au sein du marché de Dantokpa et des quartiers adjacents. Cette activité permet de doubler le temps d’ouverture des lieux d’accueil, de renforcer les compétences du personnel éducatif et d’améliorer les séances de sensibilisation. Une intervention sanitaire spécifique est développée pour permettre un accès aux soins pour les enfants de 0 à 5 ans.

LE PROJET

Projet réalisé avec le soutien de : Chaîne du bonheur, Ville de Meyrin, Ville de Versoix, DDC, Fondation Lusavi
Projet réalisé en partenariat avec : IFMA au Bénin

 

Médecins du Monde Suisse offre un accès à des services psycho-médico-sociaux et éducatifs qui permettent d’améliorer les conditions de vie et de favoriser la promotion de la santé des enfants jusqu’à cinq ans. Le projet s’inscrit dans une logique de soutien aux activités développées par l’ONG des Sœurs salésiennes, partenaire local et acteur incontournable sur le marché.

Dans le grand marché de Dantokpa, les structures de soins publiques comme privées sont quasi inexistantes. Les familles ont élu domicile sur la décharge du marché. Aucun système de gestion des déchets n’y est utilisé et la présence de latrines est très sommaire.

La situation des enfants des quartiers-bidonvilles de Dantokpa nécessite deux types d’intervention complémentaires :  protéger les enfants et leur permettre d’accéder à un service de soin adapté.

PWH3057_web

Médecins du Monde Suisse appuie son partenaire pour étendre les activités de préscolarisation au sein des cinq espaces éveils et pour permettre la couverture de quatre quartiers-bidonvilles du marché. Un suivi personnalisé des enfants est organisé afin d’augmenter le taux de scolarisation des enfants ayant fréquenté les espaces éveils. Des formations continues renforcent les compétences du personnel socio-éducatif des espaces éveils. Médecins du Monde Suisse consolide également les activités de promotion de la santé de son partenaire auprès des femmes et de l’entourage des enfants.

La coordination entre la population et les acteurs socio-sanitaires permet d’identifier des leviers d’actions pour améliorer l’accès à la santé. Ce processus de mobilisation communautaire sert à identifier les déterminants de la santé et les barrières d’accès aux soins afin que l’intervention sur le terrain soit durable.

Exploitation économique, absence de scolarisation, risque de traite et abus sexuels. Les enfants sont les premières victimes.

Un très grand nombre d’enfants présents sur le marché sont victimes du trafic d’enfants qui sévit dans le pays. Placés dans des familles d’accueil, les enfants sont maltraités et souffrent de lésions physiques et de troubles psychologiques. L’ensemble des déterminants d’accès à la santé est mauvais, notamment pour les enfants de 0 à 5 ans. Par son action, Médecins du Monde Suisse s’engage pour changer cette situation.

PWH3278_web

EN SAVOIR PLUS

Le marché de Dantokpa s’étend sur une vaste décharge et la zone est inondable. Plus d’un million d’acheteurs s’y croisent quotidiennement. Les habitations sommaires sont bâties sur les détritus et les structures de soins y sont quasi inexistantes.

4700 enfants vivent et travaillent sur le marché de Dantokpa, 80% sont des jeunes filles.

Les enfants en bas-âge des quartiers périphériques du marché sont victimes d’exploitation du fait de la proximité de leur lieu d’habitation avec le marché et l’inexistence d’infrastructures préscolaires publiques pour les accueillir.

PWH2603_web

 Lever les barrières d’accès aux soins

Sur le marché de Dantokpa, les barrières géographiques et financières d’accès aux soins sont très importantes puisque le poids de la contribution des ménages pèse lourd dans le taux de fréquentation des infrastructures sanitaires. Le faible niveau de vie des familles et les problèmes de développement constituent les contraintes majeures à l’adoption des dynamiques devant conduire à une prise en charge sanitaire adéquate. Un système de passe-droit est très souvent instauré faisant passer prioritairement les personnes ayant soudoyé le personnel médical. Malgré une bonne couverture, la distance avec les centres de santé reste un frein, parfois corollaire d’une barrière financière due aux transports coûteux dans la capitale. Au dysfonctionnement des structures de santé s’ajoute les barrières socioculturelles.

Le Bénin a ratifié les textes internationaux qui protègent les enfants, notamment la Convention relative aux Droits de l’enfant et s’est engagé à garantir aux enfants la protection et la jouissance de leurs droits. En dépit de cette ratification, le contexte national reste marqué par plusieurs violations des droits de l’enfant dont la traite, l’exploitation économique et les violences faites aux enfants. Ces violations agissent comme une barrière d’accès au droit à l’éducation, à un niveau de vie décent et à un accès aux soins.

Les mécanismes de prise en charge des enfants et de prévention des abus, des violences et de l’exploitation des enfants restent faibles. A Cotonou, en dehors du centre de transit de l’Office Central de Protection des Mineurs, il n’existe aucune autre structure étatique de prise en charge des enfants victimes.

Les activités de Médecins du Monde Suisse sur le marché de Dantokpa sont au cœur du programme de l’association centré sur la santé materno-infantile. La réduction de la mortalité materno-infantile appelle une double dynamique d’amélioration du contexte socio-économique et de développement de l’offre et de la qualité des structures sanitaires.

projet suivant La Maison du Soleil